HISTOIRE

Plus de cinquante ans d'expérience dans la fabrication et la commercialisation de peaux tannées pour les chaussures et la maroquinerie.

Histoire

UNE CAPACITÉ 100 % ITALIENNE
separa_light

Antiba S.p.a. existe depuis 1987 et son siège se situe Via Toscana, 11, Santa Croce Sull’Arno, Pise. Le cœur de métier est la conception, la production et le commerce de cuirs de vachette ou de mouton tannés au chrome et de cuirs bénéficiant d’un tannage végétal. Il s’agit d’une PME ciblant un marché de niche à haute valeur ajoutée avec des accessoires de mode.
L’histoire d’Antiba puise ses racines dans une aventure familiale qui a commencé au début des années 1950 par Mario Balducci parmi les fondateurs du groupe ARNO. En 1987, ses enfants, Graziano et Paolo, ayant assimilé les concepts novateurs de leur père, perpétuent la tradition du travail du cuir et lancent la société Antiba.
Une capacité 100 % italienne d’allier l’histoire et la tradition d’une culture centenaire avec la volonté de proposer des produits modernes, harmonieux, en légitimant l’innovation dans la tradition et en faisant en sorte qu’hier et aujourd’hui ne soient pas trop différents, mais synonymes de créativité et d’harmonie.

Histoire

UN ESPRIT PARTICULIÈREMENT INNOVANT
separa_light

L’esprit très novateur et la forte ouverture d’esprit de la famille Balducci ont contribué rapidement à un développement rapide des activités de la société sur les marchés nationaux et internationaux. Depuis 1987, elle connaît une croissance continue et régulière.
La première étape a été franchie en 1998 avec l’ouverture de la tannerie Prime à Ranipet (Madras, Inde) avec pour objectif d’acheter des peaux bruites et de contrôler ainsi l’ensemble de la filière de production. Depuis 2002, Prime est dotée de sa propre unité de production qui approvisionne le marché oriental. De cette façon, toutes les peaux brutes de maroquinerie sont expédiées en Europe tandis que les autres sont destinées aux marchés asiatiques.
Cette même année marque l’ouverture d’un bureau en Chine comptant 10 salariés et visant à épauler les entreprises du groupe Antiba.


HISTORIQUE DE L'ENTREPRISE
separa

1987
separa

Logo Antiba

En 1987, Graziano et Paolo Balducci , ayant assimilé les concepts novateurs de leur père, perpétuent la tradition du travail du cuir et lancent la société Antiba.

1998
separa

1998_antiba

La première étape a été franchie en 1998 avec l’ouverture de la tannerie Prime à Ranipet (Madras, Inde) avec pour objectif d’acheter des peaux bruites et de contrôler ainsi l’ensemble de la filière de production. Depuis 2002, Prime est dotée de sa propre unité de production qui approvisionne le marché oriental. De cette façon, toutes les peaux brutes de maroquinerie sont expédiées en Europe tandis que les autres sont destinées aux marchés asiatiques. Cette même année marque l’ouverture d’un bureau en Chine comptant 10 salariés et visant à épauler les entreprises du groupe Antiba.

2006
separa

En 2006, la première joint-venture avec la tannerie Sciarada voit le jour : SCINTAN (Ranipet). Elle gère les croûtes de cuir de qualité supérieure en Inde et les commercialise dans les pays asiatiques.

2010
separa

2010_antiba

En 2010, Vertigo est créée pour développer le potentiel d’achat des matières premières en fonction de leur traçabilité. L’année 2010 est par ailleurs marquée par la création de Be Antiba en charge du développement/de la commercialisation de produits de bande, surtout en veau fantaisie, personnalisés jusqu’en 2013, une année où le secteur de la chaussure a connu un développement spectaculaire.

2012
separa

Cristina India, la deuxième joint venture créée avec la tannerie Cristina di Arzignano pour la production de veau d’origine indienne voit le jour. Vertigo est lancé sur le marché asiatique.

2015
separa

2015_antiba

ALT (Advanced Heather Technology of Finishing), une tannerie dédiée à un type de finition innovante pour les produits à contenu hautement technologique qui, en augmentant les propriétés physiques et mécaniques, allient la noblesse du cuir à la pérennité et la durabilité écologique, en faisant ainsi la différence dans les performances du produit fini.